L’équilibre naturel

En Ayurveda, « équilibre naturel » est synonyme d’équilibre dans les doshas. Lorsqu’un des trois doshas augmente par des facteurs alimentaires et/ou d’hygiène de vie, il se créé un déséquilibre dans le corps qui se traduit notamment par la diminution d’Agni, le feu digestif, et donc l’accumulation d’Ama, les toxines. Ce phénomène entraîne le corps vers le processus de la maladie qui peut être détaillée en 6 étapes différentes. Un processus qu’il faut absolument connaître et identifier pour pouvoir intervenir dès les premiers symptômes afin de rééquilibrer les doshas et d’enrayer la maladie. 

Ama

Ama, c’est une accumulation de toxines qui proviennent d’aliments non digérés (puisqu’ils ne conviennent pas à notre constitution), de déchets stockés. Cette accumulation entraîne des maladies et un « trop-plein » qui empêche à termes d’assimiler d’autres substances nutritives et qui conduit à un affaiblissement général du corps et de ses défenses immunitaires. C’est à ce moment là que des maladies telles que les allergies, l’arthrite, le cancer, le diabète ou encore les troubles cardiaques peuvent apparaitre et s’installer. D’où l’importance de se connaitre pour pouvoir se nourrir d’aliments qui nous conviennent et ne pas s’encombrer de toxines, comme expliqué dans l’article « A chacun sa barque… ».

L’accumulation – Etape 1

C’est l’accumulation d’un dosha qui va initier le processus de la maladie. Une accumulation expliquée par un régime alimentaire non adapté par exemple, d’une hygiène de vie perturbante ou encore de troubles émotionnels, psychologies. Chez Vata, l’accumulation se produit dans le colon et peut se reconnaitre par des symptômes tels que : la bouche sèche, des ballonnements, des flatulences, de la constipation, des insomnies, des maux de dos, de la fatigue et une sensation de froid constante, de la sécheresse, de la peur / anxiété / sentiment d’insécurité. L’accumulation chez Pitta se fera dans l’intestin grêle et provoquera des symptômes comme : la présence de fièvre, bouffées de chaleur, yeux irrités, sensations de brûlures aux pieds et aux mains, remontées acides, colères non justifiées et irritabilité. Chez Kapha, finalement, l’accumulation au niveau de l’estomac provoquera un baisse de l’appétit, de la lassitude, de la fatigue voir de la léthargie, des ballonnements et indigestions, une prise de poids ou un engorgement des tissus.

L’aggravation – Etape 2

Il s’agit ici de l’aggravation des symptômes par une augmentation constante des doshas dans leurs maisons mères. D’autres symptômes peuvent apparaitre comme des vertiges, constipation et sécheresse intense pour Vata, de l’acidité accrue avec des brûlures d’estomac pour Pitta, des nausées, lourdeur, fabrication de mucus en excès, des vomissements et une tendance extrême à dormir pour Kapha. Mais à ce stade la maladie reste encore facile à soigner.

Le débordement – Etape 3

Le débordement correspond à l’étape de la maladie où les doshas quittent leurs maisons mères pour migrer dans d’autres endroits du corps, se disperser. Ils se répandent alors hors de l’appareil digestif, atteignent le sang et envahissent les organes et les tissus. Les symptômes sont encore aggravés et l’on peut retrouver des phénomènes de sécheresse cutanée, des douleurs articulaires, des convulsions et spasmes, des douleurs lombaires, des céphalées et un esprit agité pour Vata. Pour Pitta, la digestion deviendra douloureuse, et il y aura une possibilité de troubles sanguins, d’inflammations, de fièvres élevées, de vomissements de bile, de diarrhées. Kapha, lui, présentera des possibilités d’asthme, de toux, de ganglions enflés, de mucosités importantes et d’oedèmes.

La délocalisation – Etape 4

Ici, les troubles créent des maladies spécifiques et s’immobilisent dans l’endroit où le dosha aura migré. Pour Vata, il y aura fusion avec les os, provoquant ainsi de l’arthrite, des caries, la perte de cheveux. Pour Pitta, c’est le sang qui sera touché. Et pour Kapha c’est la lymphe qui sera en cause, avec la provocation de diabète par exemple.

La manifestation – Etape 5 

La manifestation, c’est l’accroissement de la maladie, le moment où la maladie prend un nom. A partir de ce moment là, la maladie est bien avancée et installée et le traitement devient plus difficile.

La diversification – Etape 6

Ici, tout le système est perturbé et affaibli. La maladie gagne du terrain et peut donner naissance à de nouvelles maladies.

Il est important de garder à l’esprit que les premiers stades de la maladie doivent absolument être l’occasion d’un changement, afin de l’enrayer. Identifier la cause du dérèglement est primordial pour pouvoir libérer le corps de cette accumulation qui l’entrave, avant de la subir. Que la cause soit d’ordre physiologique, relationnelle, émotionnelle ou relative à notre travail ou notre environnement direct, le changement doit être une priorité pour éliminer Ama et les travaux de rééquilibrage des Doshas sont nécessaires pour soutenir le corps dans cette démarche (le rôle des massages thérapeutiques prend ici tout son sens).